A la uneActualité

Agriculture: Plus de 89.000 hectares ravagés par les feux de forêt

Les feux de forêt ont ravagé plus 89.000 hectares à travers 35 wilayas du pays où un total de 1.186 foyers d’incendie a été enregistré, a indiqué ce mardi à Alger le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani.

S’exprimant lors d’une réunion tenue au siège de son département ministériel avec les cadres du ministère, de la direction générale des forêts (DGF) et les conservateurs des wilayas touchées par les incendies ainsi que des représentants de la société civile et des Scouts musulmans algériens (SMA), Hemdani a affirmé que « la majorité de ces feux ont été enregistrés à Tizi-Ouzou (la plus touchée) mais également dans d’autres wilayas à l’instar de Béjaïa, Khenchela, Skikda et Guelma.

Le ministre a évoqué les dégâts occasionnés par ces feux qui ont impacté le domaine agropastoral, détruisant le couvert végétal et les richesses animales, des pertes qui doivent être indemnisées sur la base des résultats des opérations de recensement dont le taux a atteint plus de 75 %, a-t-il détaillé.

A ce propos, le ministre a mis l’accent sur le travail en cours pour évaluer ces pertes par la commission nationale installée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, rappelant que son département ministériel en qualité de membre de cette commission s’emploie à suivre et à évaluer les données relatives à ces pertes, et ce, en vue de trouver une approche sérieuse et pratique pour les indemnisations.

Outre l’indemnisation des personnes activant dans le domaine agropastoral, le ministre de l’agriculture a insisté sur la priorité urgente de réhabiliter les espaces forestiers endommagés, à travers le nettoiement de ces espaces dans les plus brefs délais avant la saison des pluies, faisant état de 20 millions d’arbrisseaux qui seront plantés dans ces forêts dont 11 millions d’arbres fruitiers.

Dans le même contexte, le ministre a souligné la nécessité d’engager l’opération de reboisement, en coordination avec la Direction Générale des Forêts (DGF) et des spécialistes du domaine pour encadrer cette opération sur des bases scientifiques et techniques, en définissant les espaces et espèces appropriés pour chaque région, d’autant que la reboisement, après des incendies de forêt, nécessite la maîtrise de certaines techniques ».

L’A.E.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer