A la uneActualité

Visite du Président Tebboune en Tunisie: élargissement des domaines de coopération

La visite d’Etat qu’effectuera, ce mercredi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune en Tunisie, à l’invitation de son frère Kaïs Saïed, sera l’occasion pour les deux pays de consolider les liens profonds de fraternité et d’élargir les domaines de la coopération bilatérale en vue de les hisser au niveau des relations politiques et historiques privilégiées entretenues par l’Algérie et la Tunisie.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du « renforcement des liens profonds de fraternité unissant les deux peuples frères et de l’élargissement des domaines de coopération à un niveau qualitatif concrétisant la volonté commune des dirigeants des deux pays et de leurs peuples », selon le communiqué de la Présidence de la République.

Cette visite d’Etat de deux jours vient également traduire « la dynamique marquant les relations des deux pays depuis l’accession des Présidents Tebboune et Saïed, à la présidence des deux pays ».

Cette dynamique se manifeste ,dans une large mesure, à travers l’échange des visites entre les responsables des deux pays, la dernière en date étant celle du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane en Tunisie à la tête d’une importante délégation, et avant, celle effectuée fin novembre dernier, par son homologue, la cheffe du Gouvernement tunisien, Najla Bouden.

La visite du Président Tebboune en Tunisie intervient après celle effectuée en février 2020 par le président de la République Tunisienne, Kaïs Saïed qui avait choisi l’Algérie pour sa première sortie après son élection à la magistrature suprême, témoignant ainsi des relations profondes liant les deux pays et les deux peuples frères.

Cette visite avait permis de définir les grandes lignes de la future coopération entre l’Algérie et la Tunisie. L’accent a été mis sur « la convergence totale » des vues entre les deux pays à tous les niveaux, dont les questions régionales et internationales, avec à leur tête le dossier libyen.

L’Algérie avait, alors, réitéré par la voix du président Tebboune l’engagement des deux parties à poursuivre la lutte antiterroriste en activant tous les mécanismes de lutte aux frontières, la sécurité et la stabilité en Tunisie et en Algérie étant liées. Il a été convenu également de développer les régions frontalières et de veiller à la concrétisation de l’intégration économique entre les deux pays.

Nonobstant les répercussions de la pandémie du coronavirus qui a induit la fermeture des frontières et entravé les échanges au plan international, les présidents Abdelmadjid Tebboune et Kaïs Saïed ont veillé à maintenir les contacts entre les deux pays, à travers des entretiens téléphoniques réguliers pour examiner les derniers développements des différentes questions dans la région et les voies de promotion de la coopération bilatérale, outre les nombreuses visites échangées entre les responsables des deux pays.

De par les relations profondes qui lient les deux pays et les deux peuples dont le sang s’est entremêlé à Sakiet Sidi Youcef lors de la Glorieuse guerre de libération, l’Algérie n’a eu de cesse de réitérer son soutien à la stabilité et à la sécurité de la Tunisie, particulièrement durant la récente période qu’a traversée ce pays.

Le Président Tebboune a, à maintes reprises, déclaré que « ce qui touche la Tunisie nous touche aussi. Nous nous abstenons de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Tunisie et quiconque menace sa sécurité nous trouvera à l’affût », soulignant que l’Algérie ne tolérera aucune pression sur la Tunisie par des parties étrangères ».

Le dossier libyen vient en tête des questions régionales traitées par les deux parties, vu les liens de voisinage et de fraternité liant ces trois pays. Dans ce cadre, l’Algérie et la Tunisie ont affirmé, à maintes reprises, leur attachement à la solution pacifique basée sur le dialogue et la réunification pour la préservation de la sécurité et de l’intégrité territoriale de la Libye loin du langage des armes qui n’a fait que détruire le pays des années durant.

 Insuffler une nouvelle dynamique à la coopération économique

S’agissant des volets économique et commercial, l’Algérie et la Tunisie sont résolues à insuffler une nouvelle dynamique aux mécanismes de la coopération bilatérale, notamment dans les domaines du développement, de l’intégration économique et le développement des régions frontalières pour relever les défis et répondre aux exigences de la conjoncture au mieux des intérêts des deux peuples frères.

Les deux parties s’emploient également à tenir en permanence les réunions des comités mixtes pour la promotion de la coopération, la réalisation de l’intégration économique et l’unification de l’espace maghrébin en faveur des peuples de la région comme souligné par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra lors de l’audience qui lui a été accordée par le président tunisien.

Dans cette optique, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a tenu, lors de sa dernière visite en Tunisie, des séances de travail dans les domaines suivants: les finances, le commerce et la promotion des exportations, l’énergie, l’industrie, les mines et les travaux publics.

A rappeler que l’Algérie et la Tunisie sont liées, depuis 2008, par un accord préférentiel ayant permis d’augmenter notablement le volume des échanges commerciaux entre les deux pays.

APS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer