A la uneEnergie

Sonatrach : le premier forage Offshore est prévu pour 2023

La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach prévoit de réaliser son premier forage de pétrole en offshore en 2023, a indiqué, ce dimanche, le vice-président responsable de la stratégie, de la planification et de l’économie à Sonatrach, Rachid Zerdani.

Intervenant sur les ondes de chaine III de la Radio algérienne, Zerdani a précisé que ce premier forage permettra de mettre en évidence le potentiel identifié sur les périmètres sur lesquels Sonatrach opère avec des partenaires.

Il s’agit, selon le responsable, de deux périmètres, l’un situé à l’Est et le second identifié dans le bassin Ouest du pays.

Evoquant les réalisations de l’année 2021, Zerdani a affirmé que Sonatrach avait augmenté sa production de 9 millions de Tonnes équivalent pétrole (TEP) à 185 millions de TEP contre 176 millions de TEP en 2020.

Les exportations ont augmenté, quant à eux, de 13 millions de TEP en 2021 par rapport à l’exercice précédent, en réalisant des niveaux d’exportations qui avoisinent les 95 millions de TEP pour un chiffre d’affaires à l’export de l’ordre de plus de 34 milliards de dollars, a-t-il déclaré.

Afin de maintenir ces niveaux de production, Sonatrach a intensifié ses efforts visant à « mobiliser de nouvelles réserves mais aussi à accélérer leur mobilisation », a souligné le vice-président de Sonatrach.

Ainsi, la compagnie nationale a consenti des « investissements de l’ordre de 8 milliards de dollars/an, en moyenne, durant les 3 à 4 dernières années, dont plus 70% dans l’exploration/production ».

Ces investissements ont atteint les 17 à 18 milliards de dollars au cours des dix dernières années dans le domaine de l’exploration.

Le responsable a révélé dans ce sens qu' »entre 800 millions et 1,2 milliard de dollars sont investis annuellement par Sonatrach » sur des bassins vierges afin d’acquérir des données et prouver le potentiel pétrolier sur ces bassins.

Ces sommes permettent, aussi, de mieux exploiter les gisements matures vu que les découvertes réalisées sur ces bassins restent « intéressantes » et représentent « presque les niveaux de réserves qui existent aujourd’hui », a-t-il estimé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer