A la uneEntreprises

Parachèvement des travaux de creusement du tunnel reliant El Harrach à l’aéroport international d’Alger

Il s'agit de la fin de la première phase du projet d'élargissement relative aux travaux de génie civil.

Le ministère des Travaux publics et des Infrastructures de base vient d’annoncer, dans un communiqué, le parachèvement des travaux de creusement du tunnel reliant El Harrach à l’aéroport international d’Alger «Houari Boumediene», dans le cadre du projet de réalisation et d’extension du réseau des lignes du Métro d’Alger, tout en précisant qu’il s’agit de la fin de la première phase du projet d’élargissement relative aux travaux de génie civil.

L’opération a été supervisée par le ministre des Travaux publics et des Infrastructures de base, Lakhdar Rekhroukh, en présence du ministre des Transports, Mohamed El Habib Zahana, du wali d’Alger, Mohamed Abdennour Rabehi, a ajouté ledit communiqué, indiquant que la visite d’inspection a permis à la délégation ministérielle de s’enquérir de l’opération du «parachèvement total du creusement du tunnel et la sortie de la grosse machine foreuse au niveau de la station d’El Harrach».

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la première extension de la ligne actuelle du métro d’El Harrach vers l’aéroport d’Alger, via Bab Ezzouar, sur une distance de 9,5 km, relevant que l’extension de cette ligne inclut la réalisation de 8 km de tunnels et 9 stations.

Rekhroukh a souligné, à cette occasion, l’impératif de la bonne préparation des conditions de lancement de la deuxième phase du projet relative aux travaux d’aménagement général des tunnels et la mise en place des systèmes intégrés pour l’exploitation du métro.

La délégation ministérielle a inspecté le deuxième projet d’extension du métro Ain Naadja-Baraki via Gué de Constantine (6 km) qui comprend plusieurs structures dont six (6) stations et tunnels.

La délégation s’est enquise de l’avancement des travaux de réalisation d’un pont sur une distance de 1,5 km, d’un tunnel sous terrain et de la station métro, Mohamed Boularibi à Baraki.           

Le ministre a mis en avant, à cette occasion, les compétences algériennes hautement qualifiées dans la réalisation de ces projets d’envergure ainsi que les capacités des techniciens et ingénieurs en matière de maitrise des technologies qui étaient, par le passé, l’apanage des sociétés étrangères, a souligné le communiqué.

R.S.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer