A la uneEntreprises

ONAB-CNIFA: une convention pour assurer la disponibilité des viandes blanches à des prix raisonnables

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni a présidé, ce mardi, la cérémonie de signature d’une convention-cadre entre le Conseil national interprofessionnel de la filière avicole (CNIFA) et l’Office national des aliments du bétail (ONAB) en vue d’assurer la disponibilité des viandes blanches à des prix raisonnables, d’organiser la filière avicole et suivre le circuit de production.

La convention prévoit la création de contrats bilatéraux en vertu desquels les filières régionales relevant de l’ONAB assurent l’approvisionnement des éleveurs en poussins d’un jour, dont le prix a été plafonné à 80 DA l’unité hors taxes, et en contrepartie les éleveurs s’engagent à livrer les poules engraissées à ces filières relevant de l’ONAB, situées à l’Est, au Centre et l’Ouest du pays.

Pour concrétiser cette convention, l’ONAB s’engage à réunir toutes les conditions adéquates et le CNIFA à sensibiliser les éleveurs à y adhérer et à présenter la liste des éleveurs membres de l’Office.

La convention a été signée par le président du CNIFA, Moumen Kali et le directeur de l’ONAB, Hassan Benzaza, au siège du groupe industriel Agro-logistique (Agrolog).

A cet effet, M. Henni a souligné que cette convention permettra de fixer les prix des poules vivantes à 240 kg hors taxes, « des prix fixes aux termes de la convention, ainsi le prix final du produit sera proposé au citoyen à 320 DA ou 330 DA.

Le ministre a cité, en outre, le programme consacré à l’approvisionnement du marché national en viandes blanches durant le Ramadhan au cours duquel une quantité de 47.000 tonnes de viandes blanches sera garantie, outre 430 millions d’œufs par mois pour couvrir les besoins du citoyen.

Par ailleurs, M. Henni a affirmé l’activation du réseau d’approvisionnement, à travers la relance des marchés de proximité, d’où l’ouverture de 150 points de vente consacrés aux viandes blanches et rouges.

Il a ajouté que l’Office prendra en charge la commercialisation de 10.000 tonnes de viandes blanches, dont 2.000 tonnes de viandes congelées et 8.000 tonnes de viandes fraîches, outre la commercialisation de 37.000 tonnes de viandes blanches assurées par le secteur privé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer