A la uneEnergie

Un projet expérimental algéro-allemand pour la production de l’hydrogène vert à Arzew (Oran)

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a annoncé, jeudi, la préparation de la réalisation d’un projet expérimental entre l’Algérie et l’Allemagne pour la production de l’hydrogène vert à Arzew (Oran).

L’annonce a été faite dans une déclaration conjointe à la presse, avec le vice-chancelier d’Allemagne et ministre fédéral de l’Economie et du Climat, Robert Habeck, au terme de la signature de plusieurs accords entre les deux parties et des travaux d’une table-ronde consacrée au débat de dossiers de coopération d’intérêt commun, à l’instar des énergies renouvelables et du développement du Corridor sud H2.

Arkab a précisé qu’un plan d’action « a été mis en place concernant le développement de l’hydrogène entre l’Algérie et le Gouvernement allemand, à travers des équipes techniques de coordination entre Sonatrach et les sociétés allemandes, afin de déterminer les voies et moyens de son développement en Algérie, et qui se fera à travers la réalisation d’un projet expérimental de production d’hydrogène vert sur le site de Sonatrach à Arzew dans la wilaya d’Oran, d’une capacité de 50 mégawatts avec une contribution du gouvernement allemand de 20 millions d’euros. »

Le projet qui devra être le point de départ pour le développement de l’hydrogène avec le Gouvernement allemand, sera suivi, ajoute Arkab, par plusieurs projets en vue de produire cette matière en Algérie et la commercialiser en Allemagne et en Europe, à travers le projet du Corridor Sud H2 qui consiste en la réalisation d’un gazoduc de transport de l’hydrogène via la Mer Méditerranée, qui est actuellement à l’étude entre l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la Tunisie et l’Algérie.

« Pour ce faire et dans un proche avenir, une 1ère réunion sera tenue entre les ministres concernés par ce corridor, lors de laquelle, des décisions seront prises pour le développement et la réalisation de ce projet », dira Arkab en annonçant qu’ « une réflexion sera engagée pour réaliser une deuxième canalisation directe de l’Algérie vers l’Europe pour le transport de l’hydrogène vert ».

Le ministre a également rappelé que « le projet de réalisation de cette canalisation de transport de l’hydrogène à travers la mer méditerranéenne a eu l’accord de la Commission européenne, soulignant la nécessité d’intensifier les efforts pour la réalisation des études technico-économiques approfondies, nécessaires au lancement effectif de sa réalisation dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant sur le long terme. »

R.S.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer