A la uneActualité

ONILEV: 13 nouvelles wilayas concernées par le déstockage des 15 000 tonnes de pomme de terre

Treize (13) nouvelles wilayas ont été inscrites au programme de déstockage de 15.000 tonnes de pomme de terre pour casser les prix, portant à 37 le nombre des wilayas concernées, y compris celles du sud, a déclaré à l’APS le Directeur général de l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (ONILEV), Kamel Bendhif.

La distribution de ces quantités est actuellement en cours à travers 38 points de vente directs, dont 7 à Alger, sachant que d’autres points de vente seront ouverts durant le mois sacré de Ramadhan.

« Jusqu’à présent, l’opération avance à bon rythme, le prix de la pomme de terre ayant baissé à moins de 100 DA/kg », a précisé le DG de l’Onilev.

Le prix de la pomme de terre est en «nette amélioration», notamment depuis le lancement de la campagne de récolte de la pomme de terre de primeur, le 24 mars courant, à travers 14 wilayas productrices, selon M. Bendhif.

« D’autres wilayas devraient couvrir la demande en pomme de terre saisonnière à partir du 1er avril prochain, soit en début du mois de Ramadhan, et ce, pour assurer l’abondance, la qualité et des prix abordables », a-t-il précisé.

S’agissant des autres produits, M. Bendhif a indiqué que l’office avait lancé, avec l’association des opérateurs conventionnés, le déstockage de 5 500 tonnes d’ail sec et 450 tonnes d’oignon sec, depuis le 25 décembre, ce qui a permis de couvrir la période de soudure qui s’étend jusqu’au 25 mars.

Les quantités d’ail sec sont vendues à 500 DA/ kg par les agriculteurs et les opérateurs stockeurs conventionnés avec l’office.

D’autres quantités importantes d’ail et d’oignon seront déstockées durant le mois de Ramadan, d’autant plus que la récolte de l’ail vert a débuté dans les wilayas du sud il y a quelques jours, affirme le même responsable.

L’Office procèdera également à l’approvisionnement des marchés de la Rahma en produits alimentaires nécessaires pendant le mois sacré, et a dores et déjà coordonné avec d’autres secteurs ministériels pour organiser ces marchés.

De surcroît, le secteur agricole a mis en place, en coordination avec les Offices et les Groupes sous tutelle (en l’occurrence l’Onilev, l’Onab, Giplait, L’Onalait, Alviar et l’Oaic), des points de vente en vue d’offrir les produits agricoles au citoyen à «des prix raisonnables», a-t-il soutenu.

 A ce propos, il a fait état de 26 unités de transformation de la tomate à l’échelle nationale, dont 21 unités conventionnées avec l’Onilev.

En réponse à une question sur l’efficacité du système de régulation des produits agricoles de large consommation (SYRPALAC), M Bendhif a fait savoir que «ce système est actuellement à l’étude avec la tutelle afin de l’optimiser».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer