A la uneEnergie

Energie : Goldman Sachs s’attend à ce que le prix du baril de pétrole grimpe à 90 dollars d’ici la fin de l’année

Goldman Sachs a relevé ses prévisions de fin d’année pour le brut Brent à 90 dollars le baril contre 80 dollars grâce à une reprise plus rapide que prévu de la demande de carburant due aux effets de la propagation par mutation delta de COVID-19 et à l’impact de l’ouragan Ida sur les approvisionnements mondiaux.

La banque a précisé, dans une note datée ce dimanche, qu’elle avait des attentes positives pour les prix du pétrole depuis un certain temps, mais le déficit entre l’offre et la demande à l’heure actuelle a dépassé les attentes précédentes avec la reprise de la demande mondiale, de l’impact du virus delta, alors que les approvisionnements mondiaux se poursuivant à des niveaux inférieurs aux attentes précédentes. .

Goldman Sachs a déclaré que les dommages causés à l’approvisionnement par l’ouragan Ida ont dépassé la hausse de la production de l’OPEP + et que la production de pétrole autre que de schiste reste décevante.

Concernant ses prévisions 2022, la banque a baissé ses prévisions moyennes pour les deuxième et dernier trimestres à 80 dollars contre 85 dollars le baril, en tenant compte de la possibilité d’un accord nucléaire américano-iranien d’ici avril.

Plus tôt ce mois-ci, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés (OPEP+) ont convenu de s’en tenir à une décision de juillet de réduire progressivement les réductions de production.

S.N.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer