A la uneEnergie

Les pays de l’OPEP+ renouvellent leur engagement en faveur de la stabilité du marché pétrolier

L’alliance OPEP+ vient de renouveler « l’engagement des États membres en faveur de l’unité et de la cohésion et la poursuite de leurs efforts pour soutenir la stabilité du marché pétrolier », selon le communiqué publié ce mercredi par la coalition.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a confirmé « qu’en consultation avec les États membres de l’organisation et les pays producteurs non membres de l’OPEP participant à la Déclaration de coopération, le plein engagement des pays participant à la Déclaration de coopération en faveur de l’unité et de la cohésion, ainsi que la poursuite de leur coopération et leurs efforts inlassables pour maintenir la stabilité du marché pétrolier à travers la Déclaration de coopération, qui a été signée le 10 décembre 2016 et approuvée lors des réunions ultérieures. »

La déclaration publiée par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole début 2024 intervient après que les prix du pétrole ont enregistré la plus forte baisse annuelle depuis 2020, une année éclipsée par les craintes d’une surproduction de production en dehors de l’alliance OPEP+.

L’alliance OPEP+ a convenu lors de sa dernière réunion en novembre d’approfondir les réductions d’approvisionnement actuelles au cours de ce trimestre d’environ 900 000 barils par jour. Toutefois, les prix n’ont pas été fortement affectés, certains négociants en pétrole s’interrogeant sur l’ampleur de l’engagement réel à mettre en œuvre intégralement les réductions, car de nombreux membres majeurs ont du mal à réduire davantage leur production.

L’année dernière, l’État angolais s’est retiré de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, après un différend sur son quota de production, qui a réduit le nombre de membres de l’organisation à 12 pays, de sorte que les États membres de l’organisation – comme l’Irak, le Nigeria et la République du Congo – ont pris l’initiative d’annoncer la confirmation de leur engagement en faveur de l’organisation et de la stabilité du marché pétrolier mondial.

En outre, les États membres de l’OPEP ont réaffirmé leur «ferme engagement envers les objectifs communs d’unité et de cohésion au sein de l’organisation et avec les pays producteurs non membres de l’OPEP participant à la Déclaration de coopération», selon le communiqué.

Le pétrole a conclu une année mouvementée, avec des prix affectés par le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas, ainsi que par des spéculations selon lesquelles la Réserve fédérale aurait fini d’augmenter les taux d’intérêt alors que l’inflation diminuait. Cependant, malgré les réductions répétées de l’offre de la part de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses alliés, la hausse de la production des pays non membres de l’OPEP, associée aux inquiétudes concernant le ralentissement de la croissance de la demande, se sont combinées pour faire baisser les prix à terme du pétrole.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer