A la uneEnergie

L’AIE met en garde contre les fluctuations des marchés mondiaux du gaz en 2024

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) s’attend à une croissance de la demande mondiale de gaz naturel cette année (2024), mais a mis en garde contre les fluctuations des prix dues aux tensions géopolitiques au Moyen-Orient.

Selon un rapport publié ce vendredi les niveaux élevés de stocks, ainsi que l’amélioration des attentes en matière d’offre, rassurent quelque peu les marchés du gaz en 2024, mais l’incertitude géopolitique représente un risque majeur.

Le rapport souligne que la poursuite de l’invasion russe de l’Ukraine, l’escalade des tensions au Moyen-Orient, l’augmentation des restrictions sur le transport maritime, les retards dans les projets de gaz naturel liquéfié et les conditions météorologiques défavorables sont des facteurs susceptibles de provoquer des fluctuations sur les marchés en 2024.

Malgré l’incertitude géopolitique croissante, la demande mondiale de gaz devrait croître d’environ 2,5 %, soit 100 milliards de mètres cubes.

La baisse des prix du gaz en 2023 et les attentes d’un hiver plus froid en 2024 entraîneront une croissance de la demande mondiale à un total de 4,19 billions de mètres cubes cette année, contre 4,089 billions de mètres cubes en 2023, selon le rapport.

En 2023, la demande mondiale de gaz n’a augmenté que de 0,5 %, la croissance en Chine, en Amérique du Nord, en Afrique et au Moyen-Orient étant compensée par des baisses ailleurs.

La demande de gaz naturel en Chine a rebondi de 7 % en 2023, avec le retour de l’activité économique, après s’être remise des restrictions de la pandémie de Corona, de sorte que Pékin a retrouvé sa position de plus grand importateur de gaz naturel liquéfié au monde.

En revanche, la consommation de gaz naturel en Europe a chuté de 7 %, atteignant son niveau le plus bas depuis 1995, grâce à l’expansion rapide des énergies renouvelables, à la disponibilité accrue de l’énergie nucléaire et aux réglementations de rationalisation.

L’Agence internationale de l’énergie s’attend à ce que la demande en Europe augmente de 3 % en 2024, mais elle restera environ 20 % inférieure aux niveaux d’avant la crise énergétique en 2021.

La production mondiale de gaz naturel a atteint 4 116 milliards de mètres cubes en 2023, contre 4 105 milliards de mètres cubes l’année précédente, selon l’Agence internationale de l’énergie.

Du côté de l’offre, la disponibilité de gaz est restée relativement limitée en 2023, car l’augmentation de la production mondiale de GNL a été inférieure aux attentes et la croissance de la production n’a pas été suffisante pour compenser la baisse continue des approvisionnements en gaz russe par gazoduc vers l’Europe.

De plus, la croissance de l’offre a été très concentrée géographiquement, les États-Unis étant devenus le plus grand exportateur de GNL au monde, représentant 80 % de l’offre supplémentaire de GNL en 2023.

M.H.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer