A la uneActualité

François Gouyette, ambassadeur de France en Algérie : « Les entreprises françaises aspirent à participer au processus de diversification économique »

Pour le représentant de la diplomatie française en Algérie, les «  Rencontres Algérie » organisées par Business France, mercredi dernier sous format 100% digital «  interviennent dans un contexte de reprise franche et néanmoins exigeante de notre dialogue avec les autorités algériennes après une période difficile que nous avons connu au dernier trimestre de l’année 2021 ».  Il développe davantage lors de son intervention à l’ouverture des « Rencontres Algérie » : c’est une reprise marquée par des gestes forts de part et d’autres et là je pense en particulier à la visite qu’a faite à Alger, le SG du Quai d’Orsay, fin janvier, qui faisait suite à la visite de Jean-Yves Le Drian le 8 décembre dernier. Ces discussions constructives à l’instar des « Rencontres Algérie » qui nous réunissent, aujourd’hui, sont nécessaires pour réengager les opérateurs économiques des deux rives sur la voie d’une coopération ambitieuse. Il est possible,  nous le pensons et nous en sommes convaincus, de répondre aux enjeux bien compris de la souveraineté alimentaire, sanitaire mais aussi numérique. La France qui assurait la présidence de l’Union Européenne jusqu’à fin juin a inscrit  le partenariat avec les Etats d’Afrique  parmi les priorités de son mandat et nous formons le vœu que l’Algérie prenne toute la part qui lui revient  ouvrant, ainsi, la page d’un nouveau chapitre entre nos deux pays. L’actualité géopolitique terrible qui secoue et affecte nos continents respectifs aura naturellement des conséquences économiques et sociales et  nous commandent de regarder ensemble devant nous avec lucidité et pragmatisme et d’agir ensemble. Le président Macron est trés attaché à ce qu’il ait  des relations dans cette perspective. L’Algérie pour nous est un partenaire important et pour nos entreprises c’est, egalement, un partenaire essentiel. La France est le premier partenaire commercial européen de l’Algérie avec des milliers d’entreprises assurant annuellement 10% des exportations européennes vers ce pays. La France c’est aussi le premier investisseur hors hydrocarbures avec plus de 300 implantations. Cette dynamique témoigne de l’attachement trés  fort des entreprises françaises pour ce marché et à ce pays prolongeant ainsi la profondeur des liens historiques et humains trés denses que nous avons en commun. La jeunesse de sa population, souvent bien formée et assoiffée de réussite, est, incontestablement,  un atout majeur pour l’Algérie qui est prête à s’engager dans les transitions énergétique et  industrielle durables qui garantira son avenir. La confiance des partenaires étrangers qui dépend d’un cadre réglementaire stable et attractif est une clé de réussite essentielle. Les entreprises françaises aspirent à participer, aux côtés des algériens, au processus de diversification économique menée par les autorités algériennes même si je n’ignore pas qu’elles appréhendent parfois les difficultés administratives pour accéder à ce marché. Les services de l’ambassade de France en Algérie sont activement mobilisés pour accompagner les entreprises dans leurs efforts en particulier Business France qui fait un travail remarquable afin d’entretenir des plates-formes de rencontres innovantes au service des hommes et des femmes d’affaires.

N.S  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer