A la uneMonde

France : le marché automobile poursuit son effondrement

Le marché automobile français continue de payer le prix de la crise sanitaire : il s’est effondré de 30,7% sur un an en octobre, la chute atteignant 37,3% par rapport à octobre 2019, avant la pandémie, selon des chiffres bruts du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) publiées ce lundi 1er novembre.

Pourtant, l’année 2021 avait mieux débuté que 2020, paralysée par la pandémie de Covid-19. Mais depuis le mois de juin les chiffres de ventes sont à nouveau faibles. « Les effets du ralentissement des commandes et des retards de livraison liés à la pénurie de semi-conducteurs s’accentuent », a commenté le cabinet le cabinet AAAdata.

Stellantis, fruit de la fusion de PSA (Peugeot, Citroën, DS et Opel) et de FCA (Fiat, Jeep, Alfa Romeo…) reste à la première place en octobre avec 34,5% du marché des véhicules particuliers -périmètre excluant les utilitaires-, mais le groupe a perdu près de 4 points de part de marché avec des immatriculations baisse de 37,6% en un an.

Son rival le groupe Renault, en pleine transition vers une stratégie davantage basée sur les marges unitaires que les volumes, a vu ceux-ci baisser de 28,7%, avec une part du marché français de 25,7%. Les immatriculations de la marque roumaine Dacia ont progressé de 2,8% tandis que celles de Renault plongeaient de 38,1%. Dégringolade aussi pour le premier groupe étranger, Volkswagen, dont les immatriculations ont reculé de 40,3% en octobre. La part de marché du géant allemand a atteint 10,1%.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer