A la uneFinance

Assurances : la SAA a réalisé un bénéfice net de 2,64 milliards de dinars en 2020

La Société nationale d’assurance (SAA) a réalisé un bénéfice net de 2,64 milliards de dinars en 2020, en progression de 20% sur un an, rapporte ce dimanche l’Agence Presse Service (APS).

Selon les comptes sociaux approuvés et certifiés par son Assemblée générale ordinaire, qui s’est tenue le 20 juin dernier, la SAA a dégagé au titre de l’exercice 2020 un résultat net d’impôt de 2,64 milliards de dinars, en hausse de 20% par rapport à 2019, avec un retour sur capital de 8,8% et une croissance du total actif de l’ordre de 4%, à 97,4 milliards de dinars, précise la même source.

La marge de solvabilité de la société a progressé quant à elle de 4% comparativement à 2019, atteignant le niveau de 40 milliards de dinars, selon la même source.

De son coté, le capital social s’est établi à 30 milliards de dinars, et reste «un des plus élevés du marché», souligne la SAA.

Cette tendance «positive» est observée également au titre des produits financiers, lesquels passent de 1,73 à 1,97 milliard de dinars (+13,84%), grâce à un niveau de placements de 41,7 milliards de dinars, en évolution de +2,41%, comparativement à 2019.

Ainsi le taux moyen de rendement s’est élevé à 4,66%, contre 4,53% en 2019, d’après les données de la compagnie.

Ces agrégats obtenus «dans une conjoncture particulièrement difficile», permettent à la SAA de continuer à figurer parmi «les acteurs majeurs de son marché», dont elle détient une part de 21,2%, a soutenu la société.

Toutefois, un «léger» recul par rapport à l’exercice précédent a été mentionné par la SAA concernant le chiffre d’affaires et la marge d’assurance nette, respectivement, à 27 milliards de dinars (-7%) et 11,38 milliards de dinars (-8%).

Les règlements des sinistres sont également en «légère» baisse par rapport à 2019, affichant 12,94 milliards de dinars, est-il noté dans le bilan.

Le recul du chiffre d’affaires a été «essentiellement» imputé au manque à produire de plus de 2 milliards de dinars de la branche automobile, «causé par la taxe destinée à sanctionner les engins polluants, instituée par la loi finance 2020 – retirée en 2021 – et que les sociétés d’assurance avaient été chargées de collecter en faveur du Trésor public», a justifié la SAA.

La compagnie a fait observer, que hors automobile, elle a enregistré une croissance de 2%, comparativement à 2019, qui a permis de compenser, en partie, le recul des émissions de la branche automobile.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer