A la uneMonde

L’indice mondial des prix alimentaires est tombé à son plus bas niveau depuis 3 ans

L’indice mondial des prix alimentaires de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est tombé en janvier à son plus bas niveau en près de trois ans, en raison de la baisse des prix de certains types de céréales et de viande.

L’organisation a déclaré vendredi que son indice des prix, qui mesure l’évolution des prix des matières premières alimentaires les plus échangées au monde, a enregistré une moyenne de 118 points en janvier, contre 119,1 le mois précédent. Le chiffre de janvier est le plus bas depuis février 2021.

L’organisation a déclaré dans son rapport mensuel : « Les prix mondiaux à l’exportation du blé ont diminué en janvier en raison de la forte concurrence entre les exportateurs et de l’arrivée de fournitures récemment récoltées dans les pays de l’hémisphère sud ».

La FAO a précisé que les prix du maïs ont également chuté de manière significative, reflétant l’amélioration des conditions de culture, le début des récoltes en Argentine et l’augmentation des approvisionnements aux États-Unis.

Elle a ajouté que l’indice des prix de la viande a diminué pour le septième mois consécutif, l’abondance des approvisionnements en provenance des principaux pays exportateurs ayant contribué à une baisse des prix mondiaux de la viande de volaille, de bétail et de porc.

Dans un rapport distinct, la FAO a déclaré que la production céréalière mondiale en 2023 semble avoir atteint un niveau record de 2,836 milliards de tonnes, soit une augmentation de 1,2 pour cent par rapport à 2022.

La production mondiale de céréales secondaires, ou de céréales autres que le blé et le riz, a atteint un niveau record de 1,523 milliard de tonnes, révisé en hausse de 12 millions de tonnes ce mois-ci.

« La majeure partie de la révision est due aux nouvelles données officielles du Canada, de la Chine (continentale), de la Turquie et des États-Unis, où les estimations de la production de maïs ont augmenté, soutenue par une augmentation plus importante que prévu de la taille des cultures et des superficies récoltées », a déclaré l’organisation.

Z.H.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer