A la uneMonde

Ukraine – Russie : les Etats-Unis critiquent la neutralité des pays africains

L’ambassadeur américain aux Nations Unies a déclaré que les États africains ne pouvaient pas rester neutres sur la guerre en Ukraine.

S’adressant à la BBC, Linda Thomas-Greenfield a noté que lors du vote de l’Assemblée générale il y a deux semaines pour déplorer l’invasion russe de l’Ukraine, 17 pays africains – la moitié du total mondial – se sont abstenus et huit autres n’ont pas voté du tout.

L’ambassadeur a déclaré qu’il ne pouvait y avoir de terrain neutre et que cette crise n’était pas simplement une compétition de guerre froide entre l’Occident et la Russie.

Mme Thomas-Greenfield a déclaré que les États-Unis aidaient à trouver des sources alternatives de produits de base que les pays importent de Russie.

Le diplomate a également déclaré que les États-Unis soutiendraient l’offre de l’Afrique du Sud de servir de médiateur entre la Russie et l’Ukraine.

Le président sud-africain rend l’OTAN responsable de la guerre en Ukraine

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a rendu l’Otan responsable de l’invasion russe en Ukraine et a réitéré ses critiques à l’égard du rôle du Conseil de sécurité de l’ONU dans le conflit.

« La guerre aurait pu être évitée si l’Otan [Organisation du traité de l’Atlantique Nord] avait tenu compte des avertissements lancés par ses propres dirigeants et responsables au fil des ans, selon lesquels son expansion vers l’est entraînerait une plus grande, et non une moindre, instabilité dans la région », a déclaré M. Ramaphosa en répondant à des questions au parlement hier.

« Les pays les plus puissants ont tendance à utiliser leur position de membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies pour servir leurs intérêts nationaux plutôt que les intérêts de la paix et de la stabilité mondiales. Le Conseil de sécurité doit être remanié afin qu’il y ait une représentation équitable et un mécanisme plus inclusif pour résoudre les différends internationaux. »

Ramaphosa a déclaré le 11 mars que l’Afrique du Sud avait été approchée pour jouer un rôle de médiation dans la guerre Russie-Ukraine.

Il n’a pas précisé qui avait approché l’Afrique du Sud, mais a indiqué qu’il avait parlé avec le président russe Vladimir Poutine le 10 mars et lui avait dit que le conflit devait être résolu par la médiation et les négociations.

Le 2 mars, l’Afrique du Sud s’est abstenue de voter sur une résolution de l’ONU qui condamnait l’invasion russe en Ukraine.

Ramaphosa a déclaré que le pays s’était abstenu parce que « la résolution ne mettait pas en avant l’appel à un engagement significatif ».

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer