A la uneActualité

Loi de Finances 2022 : L’Etat renonce aux bénéfices de Sonatrach et Sonelgaz et d’autres entreprises publiques

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a annoncé hier que l’Etat comptait renoncer aux bénéfices des deux groupes publics, Sonatrach et Sonelgaz, et d’autres entreprises publiques, pour leur permettre de les réinvestir et d’élargir leurs activités.

Lors du débat sur le projet de loi de Finances (PLF2022) et en réponse aux questions des députés de l’APN concernant les origines du déficit budgétaire, Benabderrahmane a précisé que le Gouvernement s’attend à une baisse des revenus exceptionnels, notamment des bénéfices des entreprises publiques comme « Sonatrach » et « Sonelgaz ».

A ce titre, le Premier ministre a affirmé que l’Etat a décidé de renoncer aux bénéfices de « Sonatrach » et « Sonelgaz », pour leur permettre de les investir dans leurs domaines d’activité.

Concernant les moyens de résorber le déficit budgétaire, Benabderrahmane a affirmé que le Gouvernement « ne recourra pas à la planche à billets ni à l’endettement extérieur ».

Il a également indiqué que le prix référentiel du baril de pétrole a été fixé à 45 dollars, alors que le prix du baril est actuellement aux environs de 85 dollars. Ainsi, le Fonds de régulation des recettes où sera versé ce surplus, « contribuera à l’absorption de ce déficit ».

« L’Algérie est l’un des rares pays dans la région où la dette intérieure atteint des niveaux faibles, et qui n’a pas eu recours à l’endettement extérieur durant la période de la crise sanitaire en dépit de ses répercussions sur les économies du monde, et ce grâce aux mesures adoptées par les pouvoirs publics en la matière », dira-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer