A la uneEnergie

Les exportations algériennes de GNL bondissent au cours des deux premiers mois de 2024

Ces exportations se sont élevées à environ 2,026 millions de tonnes, contre 1,966 millions de tonnes au cours des deux mêmes mois de 2023.

Les exportations algériennes de gaz liquéfié ont augmenté au cours des deux premiers mois de cette année (2024), sur une base annuelle, pour poursuivre la performance exceptionnelle réalisée en 2023.

Selon des données récentes de l’Energy Research Unit (basée à Washington), les exportations totales de gaz liquéfié algérien au cours des mois de janvier et février 2024 se sont élevées à environ 2,026 millions de tonnes, contre 1,966 millions de tonnes au cours des deux mêmes mois de 2023.

Ces exportations au cours des deux premiers mois de 2024 ont été supérieures de 3% par rapport à 2023, et elles ont également été nettement supérieures de plus de 33% par rapport à la même période de 2022, où elles avaient enregistré 1,519 million de tonnes. Elles ont augmenté au cours du mois de janvier 2024 sur une base mensuelle, atteignant 1,043 million de tonnes, contre 0,956 million de tonnes en décembre 2023, mais elles ont été faibles par rapport au même mois de l’année 2023, où elles ont atteint 1,134 million de tonnes.

En février dernier, les exportations algériennes de GNL ont diminué sur une base mensuelle, à 0,983 million de tonnes, mais elles ont augmenté sur une base annuelle, contre 0,832 million de tonnes au même mois de 2023, selon les chiffres obtenus par l’Unité de recherche énergétique.

Les exportations totales de GNL du pays au cours des deux premiers mois de 2024 constituent le niveau le plus élevé pour cette période de l’année depuis 2021, où elles avaient atteint 2,11 millions de tonnes.

En somme, les exportations algériennes de GNL ont réalisé des performances remarquables au cours de l’année écoulée, devenant ainsi le plus grand pays africain exportateur de ce carburant, dépassant le Nigeria. Elles ont atteint 12,9 millions de tonnes en 2023, contre 10,2 millions de tonnes en 2022, enregistrant le niveau le plus élevé depuis 2010, selon les données de l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP).

M.H.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer