A la uneMonde

Le FMI et l’Egypte s’accordent sur les principaux éléments d’un programme de réformes

Le Fonds monétaire international a déclaré dans un communiqué qu’il s’était mis d’accord avec l’Égypte sur les éléments politiques clés du programme de réforme économique, indiquant également qu’un accord final visant à augmenter le prêt de 3 milliards de dollars du pays est en voie d’achèvement.

Ivana Vladkova Hollar, chef de la mission du Fonds monétaire international en Égypte, a déclaré que les deux parties avaient fait « d’excellents progrès » dans les discussions sur un ensemble de mesures politiques globales qui pourraient entamer les révisions tant attendues du programme de réforme économique du pays.

« A cette fin, l’équipe du FMI et les autorités égyptiennes se sont mises d’accord sur les principaux éléments politiques du programme », a ajouté Hollar dans un communiqué. « Les autorités ont exprimé leur ferme détermination à avancer rapidement sur tous les aspects importants du programme de réforme économique de l’Egypte. »

Plus tôt jeudi, la directrice du FMI, Kristalina Georgieva, a déclaré que le Fonds et l’Égypte étaient dans la « phase finale » des négociations pour augmenter le programme de prêts.

L’Égypte a mené des négociations au cours des deux dernières semaines avec le FMI pour relancer et élargir l’accord de prêt signé en décembre 2022.

Le Fonds a suspendu le décaissement des parts de prêt l’année dernière après que l’Égypte ait fixé le taux de change de la livre sterling par rapport au dollar en mars et n’ait pas respecté son engagement de permettre aux forces du marché de déterminer son taux de change.

Le taux de change est depuis fixé à 30,85 livres pour un dollar, alors que le dollar s’échange sur le marché noir au niveau de 71 livres.

Hollar, qui a conclu jeudi une visite de deux semaines au Caire, a déclaré que les discussions se poursuivraient virtuellement dans les prochains jours « pour déterminer le montant du soutien supplémentaire nécessaire pour aider à combler les déficits de financement croissants de l’Égypte auprès du Fonds monétaire international et d’autres organismes bilatéraux et multilatéraux ».

Z.H.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer