A la uneActualité

Jean-Yves Le Drian : Les relations algéro-françaises s’inscrivent « dans la durée »

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, a souligné mercredi à Alger l’importance qu’accorde son pays à la relance des relations bilatérales avec l’Algérie qu’il qualifie d' »essentielles » pour les deux pays.

« Nous avons poursuivi le travail engagé sur la relance, en cours, de nos relations bilatérales. Elles sont essentielles pour chacun de nos deux pays », a déclaré M. Le Drian à l’issue de l’audience que lui a accordée, mercredi soir, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Le chef de la diplomatie française a affirmé, à ce titre, que les deux pays souhaitaient inscrire ces relations « dans la durée » avec « la perspective d’une réunion prochaine du Comité de Haut niveau entre les gouvernements français et algérien ».

La France et l’Algérie ont des liens « historiques profonds, des liens humains multiples entre nos deux peuples de part et d’autre de la Méditerranée. A nous de les inscrire dans une perspective historique d’avenir », a-t-il ajouté.

Evoquant les défis régionaux auxquels font face les deux pays, dont celui du terrorisme, M. Le Drian a soutenu que la coopération entre l’Algérie et la France dans le domaine de la sécurité pour la stabilisation de l’environnement régional est « indispensable en Méditerranée comme en Afrique ».

Au sujet de l’évolution de la situation au Sahel, M. Le Drian a plaidé pour la relance du processus de transition en Libye, estimant, en outre, que l’Algérie et la France ont des « défis stratégiques partagés ».

Il a cité, à ce propos, la crise en Ukraine et ses répercussions sur « la sécurité de l’Europe et la stabilité internationale ».

« Nous avons abordé ensemble ces dossiers sensibles dans un esprit de confiance, un esprit de solidarité, cet esprit qui préside à d’autres partenariats », a-t-il ajouté.

Remerciant le chef de l’Etat pour « le long entretien » qu’il a bien voulu lui accorder, le ministre français des Affaires étrangères a affirmé accorder « beaucoup d’importance » à se retrouver à nouveau à Alger, quatre mois après sa précédente visite.

L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ramtane Lamamra.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer