A la uneEntreprises

Hydrocarbures : SONATRACH fait son bilan

En dépit d’une double crise, pandémie du covid-19 et baisse vertigineuse des prix du baril du pétrole, la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach n’a pas fléchi. C’est ce qui ressort de la conférence de presse organisée ce mardi matin au siège de la compagnie à Alger par le PDG Toufik Hakkar et le staff dirigeant consacrée au bilan des activités du Groupe pour l’année 2020 et les cinq premiers mois de l’année en cours.

En effet, dans un contexte crise mondiale de crise sanitaire et son corollaire, chute des prix du baril et une récession économique, la compagnie nationale des hydrocarbures a encaissé, de plein fouet, les aléas d’une conjoncture peu ordinaire. Une baisse du prix du baril du Sahara blend de 35%, une baisse de 39% du chiffre d’affaires à l’export, une réduction de la production de pétrole brut en conformité des accords de l’Opep, et deux autres réductions, à savoir  de 35% pour le budget d’investissement et de 13% pour le budget de fonctionnement.

Gérer la crise

Le plus grand défit durant l’année dernière était pour Sonatrach, face à la crise sanitaire, d’assurer la sécurité de son personnel et surtout le maintien de la production, d’ailleurs pour ce faire, des vols spéciaux ont été organisés. A cela, il fallait ajouter « une optimisation des coûts en réduisant le budget de fonctionnement ».

L’autre mission dévolue à la compagnie nationale des hydrocarbures était le renforcement de l’intégration économique nationale. Dans ce chapitre, Sonatrach a signé, durant la période plus de 1600 contrats dont 80% avec des entreprises de droit algérien. De même, en termes de « Recherche et développement », la compagnie a signé plus de 30 conventions-cadres avec les Universités algérienne et Centres de formation. A cela, s’ajoute la participation à l’effort national de lutte contre le covid-19 et qui a vu Sonatrach participer avec environs 200 millions de dinars alloués à plusieurs organismes nationaux et même la distribution de plus 6000 masques pour les Universités.

Maintenir la production, voire mieux..

La Sonatrach a pu durant l’année 2020 renouveler ses réserves de 117 %, soit 175 millions de TEP, mis en service cinq gisements de gaz et renforcer les canalisations avec 344 kilomètres, réalisés à 100% par des entreprises algériennes. Mieux, la compagnie a arrêté les importations du gasoil en mars 2020 et des essences en août de la même année. A noter, en outre dans ce bilan, 18 découvertes d’hydrocarbures réalisés sur fonds propres.

En termes d’investissement, la compagnie nationale des hydrocarbures précise que 64% de ces investissements ont été consentis en dinars, tout en indiquant que ses investissements ont chuté de 30% par rapport à l’année 2019. Même baisse est à relever au niveau du chiffre d’affaires qui a chuté 34% de 2019 à 2020. La fiscalité versée n’est pas en reste, une diminution de 31% par rapport à 2019.

Pour les cinq mois de l’année 2021, les indices semblent positifs notamment avec la mise en service de « Boosting HRV Hassi R’mel » et six découvertes en efforts propres et surtout l’extension du gazoduc GPDF ( El Arricha – Beni Saf).

Mourad H.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer