Finance

Finances: nécessité d’accélérer la cadence de numérisation du secteur

ALGER- Le ministre des Finances, Aïmen Benabderrahmane a mis l’accent, jeudi, sur la nécessité d’accélérer la cadence de la numérisation du secteur en vue de promouvoir la prestation des services et améliorer le climat des investissements.

Dans un message de félicitations publié sur le site du ministère, à l’occasion de l’Aid El Fitr, M. Benabderrahmane a exprimé son souhait de voir les efforts consentis et la détermination indéfectible couronnés pour relever les défis du secteur.

« Eu égard à la responsabilité et les objectifs qui m’ont été confiés en tant qu’acteur principal dans la promotion des programmes de réforme économique initiés par l’Etat, je veille scrupuleusement à la consolidation des acquis réalisés en matière de réformes fiscale, budgétaire et financière, ainsi qu’à la poursuite des efforts pour la rationalisation des dépenses publiques », a-t-il précisé.

De même qu’il veille, dit-il, à « conférer de la transparence dans les finances publiques et contribuer ainsi à l’amélioration du climat des investissements, des affaires et du financement économique ».

Le ministre a également mis en avant « l’intérêt particulier accordé à l’accélération de la cadence de la numérisation des activités des finances publiques, du secteur bancaire, ainsi que celles du secteur des assurances et du domaine de l’Etat, toutes filière confondues, dans le cadre de l’amélioration de la qualité du service public qu’offre notre département ».

Par ailleurs, M. Benabderrahmane a affirmé que « la conjoncture actuelle marquée par la crise sanitaire nous interpelle à unir les rangs et faire preuve de vigilance et de respect des consignes sanitaires en vue de protéger les citoyens et surmonter rapidement cette crise ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer