A la uneActualité

Dossier «Investissement touristique à Sétif » : maisons d’hôtes ou quand l’hébergement chez l’habitant fait écho

« Conscients des atoûts dont dispose la région notamment A l’extrémité nord de la wilaya de Sétif  où se dresse les monts d’El babor qui est une chaine de montagne culminant à 2004 m d’altitude,  nous avons décidé de valoriser ce potentiel et développer un tourisme de montagne » raconte Kamel Tighezza évoquant  une première expérience menée en 2019  dans la localité de Béni Aziz distance d’à peine  une soixantaine Km de la ville qui ne disposait d’aucune infrastructure hôtelière. « Nous avons œuvré pour le lancement, à l’initiative d’un privé, une ferme pilote  sous le nom de «Merdj Frah» qui aujourd’hui ne désemplie pas. Ce franc succès nous a encouragés à développer davantage ce nouveau mode d’hébergement en réitérant l’expérience à Tizi N’Bechar « résidence el babor »  en plus de deux autres projets en cours de realisation » poursuit-il tout en précisant : « Il faut comprendre qu’on ne parle pas de personnes qui loue leur maison pour une période donnée mais de véritables maisons d’hôtes ou la famille réside sur les lieux et reçois les visiteurs dans de très bonnes conditions et en totale sécurité puisque le propriétaire est identifié auprés des autorités et dispose de toutes les autorisations nécessaires (la demande se fait auprés de la direction du tourisme).  L’objectif est aussi de faire découvrir les bienfaits de la nature puisque la ferme, comme c’est le cas chez  Merdj Frah,  dispose de potagers et d’arbres fruitiers, d’animaux et d’une maasara Zeitoun (presse-olive). Les visiteurs, notamment ceux venus des grandes villes, peuvent s’offrir un moment de détente voire un dépaysement en osmose avec la nature profitant du calme, de l’air frais et du vrai sens de l’hospitalité des gens de la compagne. Cela peut offrir l’opportunité  aux femmes voisines de préparer des mets traditionnels (pain, fromage etc.),  de faire travailler les gens de la région et leur permettre d’être en contact avec d’autres citoyens qui peuvent affluer de toutes les autres villes du pays et parfois même de l’étranger ». L’idée de l’hébergement chez l’habitant a germé en 2011 en faveur d’un arrêté interministériel entre le tourisme et le ministère de l’intérieur et devait être destinée notamment pour les villes côtières pour combler le déficit en hébergement lors de la saison estivale mais ca n’a jamais abouti. Cette même formule a été revue et reste à l’appréciation de la wilaya pour développer, entre autres, le tourisme de montagne et se fait hors les chefs lieux de wilayas.

Dossier réalisé par N.S

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer