A la unePost-it

De l’amateurisme à ciel ouvert

Pourquoi s’offusquer quand un millier de médecins algériens s’apprêtent à quitter le pays et se réjouir quand on exporte nos footballeurs en Europe ? La compétence cherche toujours la performance et cette dernière risque de s’étouffer dans un pays qui n’offre même pas le minima pour qu’elle s’épanouisse.

Avant les médecins, il y avait les ingénieurs, les chercheurs qui ont monnayé leur matière grise sous d’autres cieux, ces mêmes chercheurs qu’on ramène au pays pour les exhiber à la presse, les honorer lors de cérémonies officielles avec un brin de fierté. Quelle fierté ? Juste qu’ils soient algériens et qui ont pu réussir ailleurs ! La problématique aurait pu être posée autrement : pourquoi sont-ils partis ? Aucun n’a eu le courage de s’interroger de la sorte, parce que tout le monde connais la réponse.

Avant les médecins, il y avait nos plus brillants journalistes qui font aujourd’hui les beaux jours des chaines de télévision dans les pays du Golfe, et personne n’avait trouvé rien à dire. Combien de technicien dans différentes disciplines sportives travaillent pour d’autres nations et avec brio, l’un d’eux, d’ailleurs va animer une finale de la coupe des Nations de la CAF, ce dimanche, aux côté des sénégalais.

Si on emprunte le langage sportif, ce qui s’applique à cette saignée, s’appelle la « quête du professionnalisme », elle va du simple jeune joueur du Paradou FC au médecin que certain découvre aujourd’hui ses rêves et ses ambition et surtout ses désillusions. Et toujours à l’image du foot et de notre championnat qui n’à de professionnel que le nom, tous les secteurs sont géré avec cet amateurisme flagrant. Hommes politiques, responsables locaux ou autres décideurs de tout bord n’ayant pas les qualités de « driver » les professionnels,  ils s’érigent en censeurs,  se rabattent sur les interdits, les sanctions ou même du «  répressif » dans certains cas, juste pour étouffer l’émergence d’une quelconque compétence et que l’amateurisme, synonyme d’incompétence, fasse loi.

La route est encore longue…

M.H

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer