A la uneEnergie

Collecte de fonds : Qatar Petroleum engage des banques pour organiser une vente d’obligations

Qatar Petroleum (QP) a engagé des banques internationales pour une première vente d’obligations publiques de plusieurs milliards de dollars d’ici la fin du mois de juin, ont déclaré deux sources rapporte hier l’Agence Reuters, alors que la baisse des prix du pétrole et du gaz incite les entreprises énergétiques du Golfe à lever des liquidités.

QP, l’un des principaux fournisseurs de gaz naturel liquéfié (GNL), a nommé BofA Securities (BAC.N) , Citi (CN) , Goldman Sachs (GS.N) , HSBC (HSBA.L) , JPMorgan (JPM.N) et MUFG ( 8306.T) pour mener l’accord jusqu’à 10 milliards de dollars, ont déclaré les sources à Reuters.

On s’attend à ce que davantage de banques soient impliquées à un stade ultérieur, ont indiqué les sources, l’une d’entre elles ajoutant que l’émission d’obligations QP devait être une opération dite «jumbo» «significative».

Les groupes d’énergie du Golfe ont exploré diverses façons de collecter des fonds après avoir été frappés l’année dernière par la pandémie du COVID-19 et l’effondrement des prix du pétrole.

La résolution de cette année du différend vieux de trois ans du Qatar avec l’Arabie saoudite et trois autres pays arabes profitera à l’économie du Qatar et les avantages pourraient se répercuter dans toute la région alors qu’elle se remet du double choc. 

QP, qui appartient à 100% au gouvernement qatari, prévoit d’étendre considérablement sa capacité dans les années à venir. Il n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de Reuters.

Citi, HSBC et JPMorgan ont refusé de commenter et les autres banques n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Reuters a rapporté en avril que QP prévoyait sa première émission d’obligations publiques dans ce qui devrait être l’une des plus grosses ventes de dette de la région cette année. Lire la suite

D’autres géants de l’énergie ont également levé des liquidités, notamment Aramco d’Arabie saoudite qui envisage de refinancer une facilité de crédit renouvelable de 10 milliards de dollars. Il travaille également sur un accord de 12,4 milliards de dollars pour monétiser son réseau d’oléoducs.

Cet accord d’oléoduc imite des accords d’infrastructure similaires conclus par la compagnie pétrolière nationale d’Abou Dhabi (ADNOC), qui a levé des milliards de dollars au cours des deux dernières années en louant des actifs.

QP a vendu des obligations par le biais de placements privés dans le passé, y compris en dollars et en yens japonais.

M.H.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer