A la uneEntreprises

Business France : « Rencontres Algérie 2022 », prévue le 9 mars, pour promouvoir l’attractivité du marché algérien

La 13ème édition se tiendra en format 100% digital

Placée sous le signe de « la relance économique »,  la 13ème édition des « rencontres Algérie 2022» se tiendra le 9 mars prochain en format 100% digital. Initiative de Business France, cet événement qui intervient dans un contexte sanitaire assez particulier encore empreint de la pandémie due  à la Covid 19 signe l’avènement d’une étape où la vie, qui fonctionnait au ralenti,  reprend pleinement  ses droits. Aussi, Business France qui, en fait, n’a jamais cessé ses activités en s’adaptant au contexte sanitaire propose, aujourd’hui,  un événement qui a pour objectif de « de promouvoir l’attractivité du marché algérien auprès des opérateurs économiques français. « En 2021 nous avons accompagné 160 entreprises françaises  qui ont été  mises en relation avec plus d’un millier de décideurs algériens qualifiés en amont par nos conseillers » a révélé, aujourd’hui même, Romain Keraval, directeur de Business France Algérie lors de la rencontre presse à Alger. A la question de savoir quels ont été les secteurs qui ont suscité le plus  d’’intérêt auprès de ces entreprises, Keraval a confié qu’ « il s’agit de l’agriculture, l’agroalimentaire, le numérique, les énergies renouvelables, l’élevage etc. ». Il précisera, en outre, que « les contraintes que peut représenter le marché algérien, notamment en termes de réglementation  n’est nullement un obstacle en soi à même de  désintéresser les entreprises françaises à venir en Algérie» car de son avis « le doing business est beaucoup plus important que la réglementation». Il explique « le marché algérien n’est pas facile d’accès mais il est loin d’être le seul. Souvent les entreprises françaises évoquent le poids de la réglementation qui change souvent  mais cela ne les dissuadent nullement de venir investir car ils estiment que le marché algérien demeure intéressant à plus d’un titre pour peu qu’ils trouvent en face un partenaire fiable ». Pour étayer davantage ses propos Keraval évoque, à titre d’illustration la règle 51/49 qui a été abrogé sauf pour les secteurs stratégiques en soutenant : « son abrogation est une bonne mesure qui sert l’attractivité du pays mais ce n’est pas suffisant.  Le succès ne peut intervenir que si les partenaires des deux cotés partagent la même vision».  L’orateur qui a rappelé, par ailleurs,  les missions et la vocation de Business France Algérie qu’il chapeaute depuis un peu plus d’un an est revenu sur la pertinence des ces « rencontres Algérie »  qui souligne t-il « permettent de tenir informés les opérateurs sur les principales opportunités commerciales et partenariales, en décryptant les évolutions réglementaires et analysant l’actualité sectorielle ».

Une plateforme spéciale événement sur laquelle des rendez-vous Networking seront offerts et des entretiens B2B

Les « Rencontres Algérie » pour 2022 seront  verront la participation de diplomates des deux pays, de  chefs d’entreprises et des experts. Elles s’articuleront autour de six tables rondes thématiques, analysant : la situation macro-économique et financière ; les perspectives partenariales pour l’offre française en Algérie ; les enjeux en matière de diversification des productions agricoles et agro-alimentaires ; l’émergence d’une stratégie énergétique et industrielle après 2022 ; l’utilisation du numérique comme levier stratégique pour accélérer la transformation de l’économie algérien ; et les clefs d’entrée sur le marché. Au cours de ces tables rondes, les intervenants passeront en revue les dernières évolutions de l’environnement des affaires et de la réglementation, tout en mettant en exergue le potentiel de ce marché.  Toutes les entreprises inscrites, algériennes et françaises, pourront échanger et nouer des contacts utiles de manière conviviale, à travers la plateforme dédiée sur laquelle des rendez-vous Networking seront offerts et des entretiens B2B organisés par le bureau Business France pour le compte des entreprises partenaires afin de répondre à des besoins qualifiés en amont. L’ambition des rencontres Algérie est de stimuler les relations commerciales bilatérales et de faire émerger des partenariats de coopération industrielle et productive entre entreprises françaises et algériennes qui permettront de répondre aux besoins de l’économie algérienne.

 La France, pour rappel,  est le premier partenaire commercial européen de l’Algérie et le premier investisseur étranger hors hydrocarbures, avec des investissements dans des secteurs diversifiés tels que les industries automobile, agro-alimentaire, chimique et le secteur bancaire. Ces investissements se traduisent par des partenariats dans différents secteurs qui génèrent environ 40 000 emplois directs en Algérie et plus de 100 000 emplois indirects. Les entreprises françaises investissent également dans le capital humain et la transmission de savoir-faire. Cet engagement contribue à l’insertion professionnelle des jeunes et au développement économique de l’Algérie. Pour ce qui est de l’Algérie, le pays  est la 4ème économie d’Afrique et la 2ème économie d’Afrique du Nord. Cette nouvelle édition sera placée sous le signe de la relance et sera l’occasion d’évoquer les défis économiques et les axes de transformation engagés par l’économie algérienne.

N.S

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer