A la uneMonde

Airbus: les bénéfices atteignent un niveau record

Le constructeur aéronautique Airbus est revenu dans le vert en 2021, publiant jeudi un bénéfice net de 4,2 milliards d’euros, le plus important de son histoire, après un trou d’air historique provoqué par la crise sanitaire. Pour 2022, Airbus vise une hausse de ses bénéfices et entend livrer 720 appareils, 18% de plus qu’en 2021. Le groupe table notamment sur un résultat d’exploitation ajusté de 5,5 milliards d’euros.

Airbus ressort de la crise encore plus fort qu’il ne l’était avant. Grâce à des mesures d’adaptation et de restructuration de grande ampleur mises en place très rapidement pour répondre au choc sans précédent qui a frappé le secteur de l’aviation pendant la crise sanitaire, le constructeur aéronautique défense a réussi à dégager un bénéfice net record de 4,2 milliards d’euros en 2021, une année marquée par une remontée en cadence de sa production. La livraison de 611 avions commerciaux en hausse de 8% par rapport à l’année précédente, ont en effet permis d’augmenter le chiffre d’affaires de 4%, à 52,1 milliards d’euros. Le groupe a réussi à quasiment tripler son résultat d’exploitation ajusté de 5,3 milliards d’euros), grâce à une reprise des livraisons d’avions mais aussi à une amélioration des résultats de ses activités de défense et d’hélicoptères pendant la pandémie. Le bénéfice opérationnel (Ebit) ajusté, un indicateur clef pour Airbus, a quant à lui fortement progressé à 4,865 milliards d’euros (+185%), en raison des fortes réductions de coût. En effet, il avait chuté à 618 millions d’euros en 2020. La trésorerie nette du groupe a augmenté de plus de 75% pour atteindre 7,6 milliards d’euros, contre un niveau de 12,5 milliards avant la crise.

Pour 2022, Airbus vise une hausse de ses bénéfices et entend livrer 720 appareils, 18% de plus qu’en 2021. Le groupe table notamment sur un résultat d’exploitation ajusté de 5,5 milliards d’euros.

Pour rappel, dès le début de la crise sanitaire, Airbus avait drastiquement réduit sa production et annoncé 15.000 suppressions de postes sans licenciements -finalement revues à près de 10.000. Le groupe, qui employait 126.000 personnes fin 2021, prévoit d’en recruter au moins 6.000 cette année. Airbus, dont la production avait chuté d’un tiers à 40 monocouloirs de la famille A320 (A319, A320 et A321) par mois dès avril 2020, en produisait fin 2021 45 chaque mois et prévoit de remonter à 65 appareils mensuels à l’été 2023, plus qu’il n’en a jamais construit.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer