A la uneEntreprises

Programme « perfusion à domicile» : Sanofi rappelle son partenariat avec le ministère de la santé

Journée mondiale de lutte contre les maladies rares

De façon générale, une maladie rare est considérée comme une maladie grave qui diminue la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes et qui a souvent des conséquences catastrophiques sur elles. Ces maladies couvrent environ 7 000 maladies touchant moins de 5 personnes sur 10 000, soit environ 350 millions de patients souffrants de ce fléau à travers le monde, ce qui représente environ 5% de la population mondiale. On en compte environ 2 millions de personnes atteintes en Algérie qui nécessitent un traitement plutôt coûteux et constitue, par conséquent, un véritable défi autant pour les pouvoirs publics que pour les familles en elles-mêmes. Force est de constater, d’ailleurs, que La rareté et la complexité de ces pathologies peuvent compliquer le diagnostic et le traitement, laissant les patients et leurs proches avec un sentiment d’épuisement à la fois physique et émotionnel. Aussi, un grand nombre de ces maladies sont dites orphelines parce que les populations malades ne bénéficient d’aucune solution thérapeutique. Aussi, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre les maladies rares qui intervient chaque 28 février, Sanofi, entreprise mondiale de santé présente en Algérie depuis une trentaine d’année a tenu à rappeler sa contribution dans le domaine en faveur de la convention signée récemment avec le ministère algérien de la santé portant sur un programme baptisé « perfusion à domicile ». Cet accord de partenariat confirme, selon les responsables de Sanofi Algérie, « son engagement » en direction des patients atteints de ces maladies rares (maladies lysosomales) et ce à travers « son appui » en termes de prise en charge. Il s’agit d’un programme clé ayant un impact significatif sur la vie socio économique du patient et ses proches, à savoir : – le patient n’est pas séparé de son milieu familial – éviction de l’absentéisme scolaire – éviction de l’absentéisme au travail – et enfin éviction des dépenses pour le transport, et l’hébergement. Il est à souligner, aussi, que ce dispositif de « perfusion à domicile » désengorgerait les services des hôpitaux et permettrait ainsi de libérer des lits pour des patients atteints de pathologies lourdes et qui nécessiteraient une hospitalisation de longue durée. En d’autres termes,  Le programme «perfusion à domicile», met au service des patients atteints de maladies rares particulièrement celles de surcharges lysosomale, des soins à domicile (type de perfusions) assurés par un personnel médical et paramédical qualifié (Médecin et Infirmier), et doté de tout le matériel nécessaire à la pratique et au suivi de la perfusion. Ce programme permettra aux patients, un meilleur accès et une adhérence à leur traitement tout en améliorant leurs observances et en renforçant le bénéfice thérapeutique recherché.

Linda Chergui

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer