A la uneEnergie

OPEP : L’Agence internationale de l’énergie s’inquiète

L’Agence internationale de l’énergie a averti ce mardi que les marchés mondiaux du pétrole resteraient probablement volatils à la suite d’une rupture des pourparlers entre les membres de l’OPEP et leurs alliés non membres de l’OPEP, créant une situation sans issue.

Dans son recent rapport mensuel sur le marché pétrolier, l’AIE a déclaré que les acteurs du marché de l’énergie surveillaient de près la perspective d’un creusement du déficit d’approvisionnement si un accord n’était pas conclu par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés producteurs de pétrole, un groupe connu sous le nom d’OPEP+. .« Les marchés pétroliers resteront probablement volatils jusqu’à ce que la politique de production de l’OPEP+ soit claire. Et la volatilité ne contribue pas à assurer des transitions énergétiques ordonnées et sûres – et ce n’est pas dans l’intérêt des producteurs ou des consommateurs », a déclaré l’AIE.

L’OPEP+ a abandonné la semaine dernière les pourparlers qui auraient stimulé l’offre de pétrole. La plupart des délégués ont provisoirement convenu d’augmenter la production de pétrole d’environ 400 000 barils par jour en versements mensuels à partir d’août jusqu’à ce que les coupures d’approvisionnement restantes soient levées. Cela était susceptible de prolonger les coupures d’approvisionnement jusqu’à la fin de 2022.

Les Émirats arabes unis ont toutefois rejeté ces plans, insistant sur une base de référence plus élevée à partir de laquelle les réductions sont calculées pour mieux refléter leur capacité accrue.

Cela signifie qu’aucun accord n’a été trouvé sur une éventuelle augmentation de la production de brut au-delà de la fin juillet, laissant les marchés pétroliers dans les limbes au moment même où la demande mondiale de carburant se remet de la crise actuelle des coronavirus.

L’OPEP +, qui est dominée par les producteurs de brut du Moyen-Orient, a accepté de mettre en œuvre des réductions massives de la production de brut l’année dernière dans le but de soutenir les prix du pétrole lorsque la pandémie de coronavirus a coïncidé avec un choc historique de la demande de carburant.

L’alliance énergétique s’est depuis réunie mensuellement pour tenter de décider de la prochaine phase de la politique de production.

L’OPEP + n’a pas progressé dans la résolution du différend entre le pivot de l’OPEP, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, Reuters rapporte aujourd’hui, citant des sources anonymes de l’OPEP+. Cela rend moins probable la perspective d’une autre réunion politique cette semaine.

 

Salim.R

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer