Start-up & TIC

Le CNESE examine les moyens d’améliorer le classement de l’Algérie dans le rapport Doing business

ALGER – L’amélioration du classement de l’Algérie dans le rapport Doing business de la Banque mondiale (BM) a été au centre d’une série de rencontres organisées par le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE) qui prend désormais en charge ce dossier, a indiqué lundi le Conseil dans un communiqué.

« S’inscrivant en droite ligne des engagements du président de la République contenus dans son programme, notamment celui s’attachant aux libertés économiques et à l’amélioration de l’environnement des affaires et de la promotion de l’investissement, le Conseil national, économique, social et environnemental (CNESE) a, en présence des secteurs et entités directement concernés par cette problématique, organisé une série de rencontres pour identifier les noeuds gordiens auxquels l’Algérie doit faire face afin d’asseoir une véritable réforme structurelle et prospectiviste », a expliqué la même source.

Ces rencontres visent, selon le CNESE, « à la promotion de l’investissement productif, la création d’un écosystème favorable à l’entreprenariat et l’amélioration des facteurs d’attractivité des investissements directs étrangers (IDE) ».

A la faveur de ces rencontres, le CNESE a procédé à l’examen du dossier Doing Business (classement dela Banque mondiale) dont la gestion lui a été confiée.

Dans ce cadre, il a été établi trois « perspectives axiales » et qui constituent « le socle de la feuille de route élaborée lors desdites rencontres tenues en présence des différentes parties prenantes », a fait savoir le communiqué.

Il s’agit du rehaussement du Comité national dédié à l’amélioration de l’environnement des affaires, de l’installation des groupes de travail techniques de haut niveau pour le suivi des indicateurs qui concourent au « ranking » pays établi dans le cadre du Doing Business ainsi que la mise à jour du plan d’action dudit Comité national.

Rappelant la suspension décidée par la Banque mondiale quant à la publication du rapport Doing Business en raison « d’irrégularités » dans les données relayées dans ses rapports de 2018 et 2020, le CNESE a souligné avoir formulé des propositions, via une plate-forme électronique ouverte aux pays membres, pour la révision et l’amélioration de la méthodologie observée jusqu’ici, par cette institution.

A cet effet, le Conseil a émis le point de vue et les observations des autorités algériennes quant aux limites de la méthodologie Doing Business et la « subjectivité de quelques contributeurs », tout en formulant des préconisations du CNESE et des membres du Comité national pour améliorer la méthodologie et lever toute incohérence dans l’évaluation des pays, a-t-on souligné de même source.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer