A la uneEnergieMonde

Huit pays de l’OPEP+, dont l’Algérie, prolongent leurs réductions volontaires de la production pétrolière

L’Algérie et sept pays membres de l’alliance OPEP+ ont décidé de prolonger les réductions volontaires de la production pétrolière de 2,2 millions de barils par jour jusqu’à la fin du troisième trimestre 2024, tout en prolongeant de 1,6 million de barils la première réduction commencée en mai 2023, jusqu’à fin 2025.

Selon un communiqué de l’alliance, l’ OPEP+ a annoncé la prolongation des réductions de production pétrolière (2 millions de barils par jour) jusqu’à fin 2025, avec la prolongation de la période d’évaluation par les trois sources indépendantes jusqu’à fin novembre 2025, pour servir de guide pour les niveaux de production de référence pour l’année 2026.

La coalition a annoncé une augmentation du plafond de production des Émirats arabes unis de 300 000 barils par jour, et cette augmentation sera mise en œuvre progressivement, de janvier 2025 à fin septembre 2025.

Ces décisions interviennent après un échange de vues entre les ministres chargés du pétrole et les représentants des États membres de l’OPEP+ sur la situation actuelle du marché pétrolier international et les perspectives de son développement à court terme.

Dans un communiqué distinct du ministère algérien de l’Energie a annoncé avoir décidé de prolonger la réduction volontaire (la réduction de mai 2023) jusqu’à fin 2025, avec les pays d’Arabie Saoudite, de Russie, de Émirats, Koweït, Sultanat d’Oman, Irak et Kazakhstan.

L’alliance OPEP+ a confirmé que la décision de prolonger les réductions de production pétrolière jusqu’à la fin de 2025 intervient à la lumière de l’engagement continu des États membres à parvenir à la stabilité et à la durabilité du marché pétrolier, et à fournir des orientations et une transparence à long terme au marché, et s’inscrivant dans une démarche de prudence, proactive et préventive.

La coalition a réaffirmé le mandat du Comité ministériel conjoint de surveillance pour examiner de près les conditions du marché pétrolier mondial, les niveaux de production pétrolière et le niveau de conformité à la Déclaration de coopération, avec l’aide du Comité technique conjoint et du Secrétariat de l’OPEP.

Comme prévu, la réunion du Comité ministériel conjoint de surveillance se tient tous les deux mois, tandis que la réunion ministérielle de l’OPEP+ se tient tous les 6 mois.

La coalition a réaffirmé que le Comité accorde au Comité ministériel conjoint de surveillance le pouvoir de tenir des réunions supplémentaires ou de demander une réunion ministérielle à tout moment pour aborder l’évolution du marché, lorsque cela est nécessaire.

La coalition a souligné l’importance de s’engager à respecter pleinement les quotas de production pétrolière et le mécanisme de compensation.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer