A la uneEnergie

Gaz: l’Allemagne active son plan d’urgence pour garantir l’approvisionnement

L’Allemagne a activé ce  mercredi le premier niveau de son plan d’urgence pour garantir l’approvisionnement en gaz naturel face à la menace d’un arrêt des livraisons russes, a annoncé le ministre de l’Économie.

« Une cellule de crise est maintenant mise en place au sein du ministère », alors que les pays du G7 ont officiellement rejeté la demande russe d’un paiement en roubles des contrats gaziers, a expliqué Robert Habeck lors d’une conférence de presse.

Ce plan d’urgence comprend trois niveaux d’alerte et à ce stade, « la sécurité de l’approvisionnement » en gaz est garantie en Allemagne et les réserves remplies à 25%, a-t-il précisé.

« Le gaz et le pétrole arrivent actuellement conformément aux commandes » et « la mesure prise aujourd’hui relève de la prévention », a détaillé M. Habeck, observant que l’Allemagne « pourra faire face » aux « graves conséquences » d’un arrêt des livraisons.

Au premier niveau dit « d’alerte précoce », les fournisseurs de gaz et les exploitants des gazoducs sont « tenus d’évaluer régulièrement la situation » et d’en informer le gouvernement, a précisé le ministère. Mais l’État n’intervient pas encore.

Ce n’est qu’au troisième niveau que l’État prendrait des mesures pour « réguler » la distribution et définir les volumes affectés en priorité à chaque secteur.

En cas de pénurie, un statut d’exception est prévu pour les ménages et certains acteurs essentiels (services publics, hôpitaux, etc.) et leur approvisionnement, notamment pour le chauffage, est sanctuarisé. Les entreprises en revanche peuvent subir un rationnement.

Le Kremlin a insisté mardi sur le paiement en roubles du gaz russe livré à l’Europe, rejetant les critiques du G7 qui avait qualifié d’inacceptable la demande.

Ne pas se soumettre aux nouvelles exigences de Vladimir Poutine fait prendre le risque d’une interruption unilatérale des approvisionnements en gaz, le scénario que l’Europe, dépendante des hydrocarbures russes, cherche à tout prix à éviter depuis le début de la guerre en Ukraine.

Jeudi, le gouvernement russe, la Banque centrale et le géant gazier russe Gazprom doivent présenter à Vladimir Poutine un rapport sur la mise en place du système de paiement en rouble.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer