A la uneActualité

Coopération: L’Axe Alger – Lagos se consolide

L’expérience cumulée par l’Algérie en matière de développement des énergies renouvelables a été mise en exergue, lundi à Ghardaia, devant un panel de chercheurs de l’Institut national des études politiques et stratégiques du Nigéria (NIPSS), en visite dans plusieurs wilayas du pays pour tirer profit des expériences algériennes dans divers secteurs.

La délégation nigériane, conduite par Mme Foumi Joséphine Paramalam et accompagnée par le directeur général de l’Institut national d’études de stratégie globale (INESG),  Abdelaziz Medjahed, s’est rendue à l’Unité de recherche appliquée en énergies renouvelable (URAER) avant de suivre un exposé détaillé sur les différentes activités et recherches de cette unité en matière d’énergies renouvelables.

Intervenant lors de l’exposé, le directeur de l’URAER, Djelloul Djaafar, a mis l’accent sur les objectifs ambitieux en matière des énergies propres et renouvelables développés par l’Algérie pour réduire les énergies fossiles et le développement d’une énergie propre et durable ainsi que les différentes recherches en la matière.

Dans une déclaration à l’APS, Mme Foumi Joséphine Paramalam a souligné que la visite en Algérie s’inscrit dans le cadre du « renforcement des relations fortes unissant les deux pays à plus d’un niveau », dont l’objectif consiste à « tirer profit de l’expérience algérienne, notamment dans les différents domaines » avant de manifester sa satisfaction devant le pas franchi par l’Algérie dans le développement des énergies renouvelables.

La cheffe de la délégation nigériane s’est dit disposer à travailler et échanger les expériences et les pratiques en étroite collaboration avec l’Algérie, dont l’objectif est d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables sur le continent africain et de répondre aux besoins énergétiques des populations.

 »L’objectif est d’arriver à établir des échanges d’expériences, de savoir-faire et de pratique, visant à rendre compatible les référentiels pédagogiques entre spécialistes et à actualiser les connaissances et s’imprégner des nouvelles technologies  », a-t-elle souligné.

La délégation a visité le Ksar de Tafilelt, un Ksar écologique considéré comme une expérience humaine particulière et une contribution  »modeste » des habitants du M’Zab (Ghardaïa) pour atténuer les effets du changement climatique et préserver la biodiversité des oasis.

 »Le Ksar de Tafilelt est une expérience atypique construisant des maisons en synergie avec les spécificités de l’architecture locales et des matériaux du terroir et en alliant l’architecture et le développement durable avec un intérêt particulier à la préservation de l’environnement et le bien vivre ensemble », a déclaré le directeur de l’INSG, Abdelaziz Medjahed, précisant que ce Ksar constitue un exemple concret de la  »démocratie participative » pierre angulaire de l’Algérie nouvelle.

Ce Ksar construit avec la participation de la population est un exemple d’un Ksar écologique tout en préservant l’identité culturelle et architecturale de la région, ainsi que le système d’exploitation viable de l’ecosystème oasien. Impressionnée par les potentialités de l’Algérie en matière d’énergie renouvelable, de formation technologique et l’architecture du M’Zab, la cheffe de la délégation Nigériane a exprimé son désir de renforcer les relations entre les deux pays et de développer un partenariat en matière de la recherche et d’échange de connaissance entre les deux instituts.

Une exposition des micro-entreprises à Ghardaïa en prévision pour booster les exportations vers le Nigéria

L’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) a organisé une exposition restreinte à Ghardaïa regroupant des micro-entreprises pour faire connaître les produits algériens susceptibles d’être exportés vers le Nigéria.

Cette initiative s’inscrit dans la prospective de la coopération et de l’échange d’expériences entre l’Algérie et le Nigéria, et vise la présentation devant la partie nigériane de l’expérience algérienne  notamment dans le secteur des micro-entreprises.

La délégation a assisté à un exposé sur les avantages offerts par l’ANADE et son rôle dans la création et le financement des micro-entreprises. Parmi les micro-entreprises participant à cette exposition figurent l’entreprise « SALIS CHOCOLAT », qui se distingue par l’emballage des dattes avec du chocolat et la production de dattes de luxe, l’entreprise « BIOGOLEA  » spécialisée dans la production d’huiles médicinales, ainsi que de savons médicinaux et des extraits de plantes, l’entreprise « MANY TOYS » spécialisée dans la fabrication de jouets pour enfants afin de les aider à développer leurs capacités mentales et l’entreprise « SARL GLOB SINK » spécialisée dans la production industrielle de produits en céramique, ou encore la participation de l’entreprise « Ayhar Aïcha » pour la fabrication de tapis traditionnels, et l’entreprise Aouf Mohamed pour la tannerie et fabrication de cuir et d’articles en cuir.

La délégation officielle a exprimé son admiration pour les produits de ces entreprises, mettant l’accent sur l’encouragement des futurs échanges commerciaux entre les deux pays, ajoute la même source.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer