A la uneEnergie

L’OPEP+ pourrait à nouveau réduire sa production de pétrole au premier trimestre

S&P Global Commodity Insights s’attend à ce que l’alliance OPEP+ mette en œuvre une nouvelle série de réductions de production au cours du premier trimestre de cette année.

Fin novembre 2023, la coalition a convenu d’approfondir les réductions d’approvisionnement au cours du trimestre en cours d’environ 900 000 barils par jour. Les quotas actuels de l’Opep ont été fixés jusqu’à fin mars, bien que les ministres des États membres de l’alliance aient déclaré qu’ils pourraient être ajustés si nécessaire.

S&P a déclaré dans un récent rapport que si la coalition entreprend une nouvelle série de réductions de production, ce sera la cinquième du genre depuis octobre 2022, afin de soutenir les prix face à l’augmentation de l’offre en dehors de l’OPEP, rapporte l’agence Bloomberg.

Les prévisions de S&P sont conformes aux prévisions d’autres institutions, dont Fitch, qui a déclaré qu’une faible croissance économique mondiale en 2024 pourrait pousser l’alliance OPEP+ à réduire davantage sa production, si le marché pétrolier se transforme de manière décisive en un excédent, souligne la même source.

L’OPEP+ tiendra une réunion de suivi en ligne pour examiner les conditions du marché le 1er février, et les ministres devraient se réunir en personne au siège du groupe à Vienne début juin.

Les prix du pétrole ont perdu environ 20 % de leur valeur au quatrième trimestre, l’impact des approvisionnements record en provenance des États-Unis et d’ailleurs ayant contrebalancé l’impact des contrôles de l’offre par la coalition et la forte demande de carburant. La croissance de la consommation de pétrole devrait ralentir cette année, renforçant les attentes d’une augmentation de l’offre, note enfin l’agence.

M.H.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer