A la uneEnergie

Les pays de l’OPEP+ n’ont pas tous respecté leurs engagements de réduction de production

Les pays de la coalition OPEP+ étaient censés s’engager à mettre en œuvre les réductions de production annoncées à partir de janvier 2024, mais les chiffres et les données publiés ce mois-ci indiquent que certains pays ont violé leurs engagements volontaires, selon le dernier rapport publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Les pays de la coalition OPEP+ poursuivent toujours leur politique déclarée de réduction volontaire de la production depuis l’année dernière jusqu’aux premiers mois de 2024, dans le cadre d’une vision commune visant à équilibrer le marché et à faire face au ralentissement de la demande.

Lors de la réunion de novembre 2023, les pays de la coalition ont confirmé la poursuite de la politique précédemment annoncée de réduction de la production de deux millions de barils par jour jusqu’à fin 2024.

La même réunion a également vu l’annonce par 8 pays de la coalition OPEP+ de réductions volontaires de l’offre totalisant 2,193 millions de barils par jour au cours du premier trimestre 2024, menés par l’Arabie saoudite et la Russie , ainsi que l’Irak, les Émirats, le Koweït, le Kazakhstan, l’Algérie et Oman.

Le rapport de l’AIE indique que seuls 3 pays de l’alliance OPEP+, à savoir : l’Arabie Saoudite, l’Algérie et le Sultanat d’Oman, se sont engagés aux réductions volontaires annoncées de leur part, tandis que 4 d’autres pays l’ont violé.

Quant à la Russie, elle a réduit sa production à 9,44 millions de barils par jour le mois dernier, ce qui est inférieur à l’objectif de 9,45 millions de barils par jour.

Malgré l’engagement de la Russie à réduire la production, sa récente promesse de réduire ses exportations de 500 000 barils par jour au cours du premier trimestre 2024 n’a donné lieu à aucun engagement de la part de Moscou. Ses exportations de pétrole ont atteint 7,7 millions de barils par jour en janvier, soit une augmentation de 300 000 barils par jour au-dessus du niveau cible.

De son côté, l’Arabie saoudite a annoncé son engagement à réduire sa production d’environ un million de barils par jour au cours du premier trimestre 2024, portant sa production totale ciblée à 8,98 millions de barils par jour.

Les données montrent que le royaume saoudien s’est déjà engagé à mettre en œuvre cette réduction à partir de janvier 2024, la production réelle du Royaume ayant atteint environ 8,97 millions de barils par jour. C’est-à-dire moins que ce qui est également ciblé.

Alors que l’Algérie s’est engagée à respecter le plafond de production cible réel de 0,91 million de barils par jour dans le cadre de son engagement à réduire sa production d’environ 51 mille barils par jour au cours du premier trimestre 2024.

Le Sultanat d’Oman s’est également engagé à respecter le plafond de réduction volontaire annoncé de 42 000 barils par jour, afin que sa production réelle en janvier 2024 corresponde au total visé de 0,76 million de barils.

Les données de production de 4 pays de l’OPEP+ en janvier 2024 sont en violation de leurs engagements volontaires de réduction de la production annoncés lors de la réunion de novembre 2023.

L’Irak n’a pas respecté sa réduction annoncée de 223 000 barils par jour. Sa production réelle en janvier 2024 a atteint 4,23 millions de barils par jour, supérieur à l’objectif de 4 millions de barils par jour.

Les Émirats arabes unis n’ont pas non plus respecté leur réduction annoncée de 163 000 barils par jour, la production ayant atteint 3,21 millions de barils par jour, contrairement à l’objectif total après les réductions de 2,91 millions.

De même pour le Koweït qui n’a pas non plus appliqué la réduction annoncée de 135 000 barils par jour, sa production réelle ayant atteint le mois dernier 2,47 millions de barils par jour, contre l’objectif de 2,41 millions.

Les résultats réels de la production du Kazakhstan vont également dans la même direction, contrairement aux engagements de réduction volontaire annoncés par les pays de la coalition OPEP+ au cours du premier trimestre 2024.

Le Kazakhstan avait annoncé une réduction volontaire de sa production de 82 000 barils par jour, portant son objectif de production totale à 1,47 million de barils par jour, mais sa production réelle au premier mois de 2024 a dépassé 1,62 million, selon les données de l’Agence internationale de l’énergie.

M.H.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer