A la uneEnergie

L’Algérie a exporté 34,9 milliards de m3 de gaz vers le marché européen en 2023

Le Pdg du groupe Sonatrach, Rachid Hachichi a annoncé aujourd’hui que 34,9 milliards de mètres cubes de gaz naturel ont été exportés par l’Algérie vers le marché européen en 2023.

Dans un entretien à l’agence officielle APS, en marge de la tenue du 7eme sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) qui se tient à Alger, Hachichi a estimé que ces volumes ont été réalisés à travers les deux gazoducs d’exportation vers l’Europe dont 26,2 milliards de m3 vers l’Italie, à travers le gazoduc transcontinental Enrico Mattéi, et 8,7 milliards de m3 vers l’Espagne, à travers le MEDGAZ.

Concernant le gaz liquéfié, le PDG de Sonatrach a précisé que 22,5 milliards de M3 ont été livrés aux complexes GNL d’Arzew et de Skikda en 2023, tandis que la production de GNL avait atteint durant la même année une quantité de 13 millions de tonnes (soit 29 millions de M3, soit 17,22 millions de TEP).

La production de GPL réalisée en 2023 était, quant à elle, de 9,4 millions de tonnes, suivie par la production de condensat réalisée pour la même année de l’ordre de 8,3 millions de tonnes.

En matière de pétrole, Sonatrach a livré 23,3 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) constituées de pétrole brut et de condensat, qui ont été acheminés vers les ports pétroliers pour y être exportés, a-t-il également fait savoir.

Au total, Sonatrach a réalisé une production de 193,8 millions de TEP en 2023, a souligné son PDG, assurant qu’en matière de capacité de production installée, la compagnie disposait d’une capacité annuelle de traitement de pétrole de 147,8 millions de Tonnes métrique/an, ainsi que de 552 millions Standard mètre cube SM3/j de gaz brut, (201 milliards/an) avec un taux d’exploitation de 98%.

Il a souligné que la stratégie de Sonatrach visait à asseoir une industrie de raffinage performante qui lui permet de mieux valoriser ses ressources d’hydrocarbures en produits pétroliers raffinés et de se positionner sur la chaîne de valeur de ce segment d’activité.

Il a également fait savoir que le schéma actuel de raffinage inclut 6 raffineries totalisant une capacité de traitement de plus de 30 millions de tonnes/an, un niveau atteint par un accroissement de la capacité de 3,75 millions de tonnes/an suite au programme de réhabilitation et de modernisation des trois raffineries d’Arzew, de Skikda et d’Alger entamé en 2009.

En outre, la compagnie travaille sur le projet de la nouvelle raffinerie de Hassi Messaoud dont l’entrée en production est prévue à partir du 2ème semestre 2027 et sur le projet de la conversion de fuel-oil (hydrocracker de Skikda), dont l’entrée en activité est prévue fin 2028.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer